icon_facebook_grey.png

  • Frédéric Arron
  • liberez heros interieur
  • passiongagnante

Cette addiction dont personne ne parle...

images/douleur-addiction.jpg

Il existe une addiction qui passe largement inaperçue. Elle est difficile à combattre car ceux qui en souffrent n'en n'ont pas conscience. Aussi curieux que cela puisse sembler, se sentir mal et souffrir intérieurement sont parfois exactement comme une addiction. Je vous parlais brièvement dans un récent article, des bénéfices secondaires (voir Travailler dur pour réussir - Mythe ou réalité. En psychologie, quoi que l'on fasse ou que l'on accepte, quelle que soit la douleur que cela génére en nous, nous le faisons ou l'acceptons parce que nous en retirons un bénéfice caché. Et cela peut aller très, très, loin. Prenez par exemple une personne qui se blesse ou se

casse une jambe. On pourrait dire que c'est un accident ou que cela est arrivé par hasard. Peut-être...même si bien des penseurs ont établi depuis longtemps que rien n'arrive par hasard. Mais peut-être y a-t-il dans cet évènement malheureux, un bénéfice secondaire.

Quel pourrait-il être? Plusieurs réponses sont possibles. Peut-être que cette personne s'interdisait depuis des années de prendre une pause dans son travail, et que la jambe cassée a été la stratégie trouvée par son cerveau pour qu'elle s'allonge et prenne du temps pour elle. Peut-être aussi qu'en manque d'attention, une partie d'elle a décidé de créer cette situation pour générer de l'amour et de l'affection de la part de son environnement. Je vous le disais, cette notion de bénéfice secondaire peut aller très loin.

En tant qu'humain nous avons des besoins intérieurs fondamentaux que nous allons satisfaire de toutes façons! Il existe toujours une façon écologique (bonne pour nous, et pas nuisible pour les autres) de satisfaire nos besoins. Mais il existe aussi une façon négative de le faire. Le problème ce n'est pas le besoin, c'est la façon dont nous allons y répondre. Il existe plusieurs disciplines qui s'intéressent à ces besoins humains, et les classent différemment. La terminologie que j'emploierai ne se retrouvera pas nécessairement telle quelle dans chacune d'elle, mais aura toujours sa correspondance. Prenons le besoin d'Importance (traduit de l'anglais significance), l'un des 6 besoins humains identifiés par Tony Robbins. Il peut faire en sorte que l'on passe 10 diplômes, et que l'on occupe un job prestigieux par exemple, ou il peut nous amener à dédier notre vie à une belle cause : deux façons très différentes de satisfaire le même besoin, toutes deux positives. Mais il peut aussi pousser certains à devenir chef de gang!

Mais peut être qu'une meilleure manière de définir ce besoin, c'est d'avoir de la valeur aux yeux des autres.

Il est de bon ton de dire qu'il est bien de se moquer de ce que les autres pensent de nous, mais est-ce vraiment jamais le cas? Personne n'aime être décrié, calomnié ou injurié, et nous apprécions tous les marques d'affection ou d'admiration des gens qui comptent pour nous. C'est totalement OK de vouloir être aimé et respecté. Cela ne fait pas de nous un être faible.

Se sentir mal voire souffrir et ce malgré les apparences, nous permet de satisfaire plusieurs besoins humains fondamentaux : La certitude par exemple. La douleur peut être associée à mon sentiment d'identité propre. Une personne pourrait se rappeler qu'elle est en vie "grâce" à la douleur. La douleur pourrait même avoir quelque chose de rassurant, car au moins on n'a pas peur de la perdre. On a aussi une stimulation qui nous pousse à lutter. Et si on souffre beaucoup on peut même se dire qu'au moins les choses ne peuvent pas être pire. Un enfant qui est ignoré constamment et ne reçoit aucun signe de reconnaissance (positive ou négative) va souvent préférer faire délibérément une chose interdite pour être puni, que continué à être ignoré. Nous avons besoins d'exister aux yeux des autres et à nos popres yeux, et la douleur aussi inconfortable qu'elle soit, permet cela.

Nous avons naturellement tendance à accorder notre attention intérieure ou extérieure à ce qui génère le plus d'intensité en nous. Quand nous ne savons pas ou plus, générer de l'intensité de façon positive avec l'espoir par exemple, nous finirons par en générer avec le doute, la peur, et la douleur. Il existe toujours des façons d'aller mieux quelle que soit notre situation, mais encore faut-il le vouloir. L'un des plus grands dangers qui nous guettent c'est de ne pas vouloir aller mieux. Si nous avons appris à vivre avec la douleur, la joie et l'espoir peuvent sembler trop risqués. Nos pensées, nos raisonnements, notre attention seront alors tournés vers la douleur. Nous entrons ainsi dans notre scénario de souffrance : Une trame neurologique bien rodée qui nous fait considérer la douleur comme normale et inévitable.  Il nous faut en toute situation renoncer au désespoir (la position de vie OK -- en analyse transactionnelle). La vie mérite toujours d'être vécue. Gardez toujours dans votre coeur, l'espoir de vous sentir mieux et ne renoncez jamais à votre droit au bonheur.

Attention! je ne suis absolument pas en train de dire que si vous avez mal intérieurement ou extérieurement c'est de votre faute, et que si vous vouliez un peu plus, vous n'auriez pas mal. Mon but dans cet article était de mettre en évidence certains mécanismes surprenants, afin d'aider ceux d'entre-vous qui sont concernés à explorer de nouvelles pistes pour briser la spirale du mal-être.

À votre succès!

Frédéric

Frédéric ARRON

frederic arron coach perso guadeloupe

  • 97122 BAIE-MAHAULT
  • Guadeloupe
  • Tél. 0690 76 16 15
  • Mentions légales
  • Plan du site